Depuis 1998, la Société de généalogie de Québec (SGQ) récompense les meilleurs articles parus durant l'année de publication en cours, en attribuant le Prix de L'Ancêtre.

PRIX DE L’ANCÊTRE 2019 - 2020 - VOLUME 46 – 23e ÉDITION

La Société de généalogie de Québec remercie Les Éditions du Septentrion pour son soutien, et l’assure de sa reconnaissance pour le parrainage des trois bourses remises aux lauréats du Prix de L’Ancêtre, volume 46.

 

1er Prix (Article de fond)

Sylvie Vanasse (8128)

L’Ancêtre, vol. 46, no 331, été 2020, p. 223-232.

Grégoire Deblois : une vie insulaire et de solidarité

 

PRI Jean Dube 2017L’auteure, Sylvie Vanasse, a effectué une recherche poussée sur son ancêtre maternelle. Agrémenté d’une iconographie pertinente, son article renferme un bel amalgame d’informations généalogiques et historiques sur cet ancêtre. Elle a réussi à démêler et à documenter l’évolution du patronyme Deblois à celui de Grégoire. L’auteure a eu un « trait de génie » en nous présentant deux tableaux permettant d’illustrer clairement les relations familiales. Pour ce faire, l’auteure a exploité au maximum l’information d’actes de baptême et de mariage, ne se limitant pas aux seuls parents, mais également aux parrains, marraines et témoins pour décrire la famille au sens large. Ce type de présentation devrait inspirer de futurs auteurs de la revue L'Ancêtre.

 

 

2e Prix (Étude)

Suzanne Maynard (6942)

L’Ancêtre, vol. 46, no 329, hiver 2020, p. 116-118.

Mariages à la gaumine

 

 PRI BRADBURY 2019 L’auteure est originaire de l’Alberta. C’est par sa lignée paternelle qu’elle découvre des ancêtres francophones qui deviennent les personnages de ses récits. Lors de ses recherches, elle remarque dans l’acte de mariage d’une lointaine tante de son père, la mention : « mariage à la gaumine ». Curieuse de savoir en quoi consiste cette inscription, elle effectue une recherche poussée qui nous apprend les origines de cette façon de faire ainsi que les raisons et conséquences d’un tel mariage tant pour les époux que pour leur famille. L’habileté de l’écriture et la qualité de la documentation sont des invitations à lire !

 

 

 

Daniel Fortier (6500)

L’Ancêtre, vol. 46, no 328, automne 2019, p. 41-50 et
L’Ancêtre, vol. 46, no 329, hiver 2020, p. 105-115.

Bicentenaire de la naissance de Cyprien Tanguay

Généalogie d'un livre : le dictionnaire Tanguay

 

PRI ROUSSEAU 2019Par ses deux articles de facture différente, Daniel Fortier a permis une plus grande reconnaissance de l’oeuvre magistrale de Cyprien Tanguay. Le premier article situe le Dictionnaire Tanguay dans les écrits de son époque à partir d’une méthodologie très bien structurée à cet effet. Le second article vise à faire participer le lecteur à toute la démarche d’élaboration du dictionnaire depuis sa conception jusqu’à sa version finale. Regarder l’oeuvre de Cyprien Tanguay sous ces deux angles nous permet d’apprécier sa portée tant à son époque qu’aujourd’hui.

 

 

 

© 2021 SGQ - Tous droits réservés  |  Site Web fait par POPcliQ  |  Pour des commentaires sur le site web, contacter le Webmestre  |  Plan du site