Depuis 1998, la Société de généalogie de Québec (SGQ) récompense les meilleurs articles parus durant l'année de publication en cours, en attribuant le Prix de L'Ancêtre.

PRIX DE L’ANCÊTRE 2016 - 2017 - VOLUME 43 – 20e ÉDITION

La Société de généalogie de Québec remercie Les Éditions du Septentrion pour son soutien, et l’assure de sa reconnaissance pour le parrainage des trois bourses remises aux lauréats du Prix de L’Ancêtre, volume 43. Les membres du jury étaient Pierre Laporte, Carolle Veillette et Daniel Vézina.

 

1er prix (Article de fond)

Jean Dubé

L’Ancêtre, volume 43, numéro 318, printemps 2017, p. 187 à 193.

Joseph Goupil (1756-1830). Navigateur de Québec et de Shippagan.

 

PRI Jean Dube 2017Avec ses trois épouses, ses treize enfants et deux lieux de résidence, Joseph Goupil a eu une vie active. L’auteur, Jean Dubé, nous raconte avec passion le parcours de ce navigateur par ses péripéties. Son travail de recherche est soigné, précis et bien documenté. Il est d’autant plus intéressant que le récit passe de Québec à la région de Shippagan au Nouveau-Brunswick, région moins bien connue. À travers les pérégrinations de ce navigateur, l’auteur nous décrit ce que pouvait être la situation et la vie familiale d’un capitaine de navire à cette époque. Le choix des illustrations et des citations est judicieux. L’article est complété par une présentation de quelques descendants de Joseph Goupil qui, jusqu’à nos jours, se sont démarqués dans différents domaines, dont évidemment celui de la navigation.

 

 

2e prix (Étude)

Hélène Routhier

L’Ancêtre, volume 43, numéro 316, automne 2016, p. 33-34.

Les soldats du régiment de Carignan-Salières et des compagnies de Tracy et les Filles du roi ont-ils encore des descendants ? 

PRI Helene Routhier 2017

Présenter le résultat d’une étude statistique n’est certes pas ce qu’il y a de plus « aguichant ». Mais ce compte-rendu illustrant la descendance prolifique des soldats du régiment de Carignan-Salières et des compagnies de Tracy et des Filles du roi nous laisse entrevoir le travail de moine auquel l’auteure a s’astreindre à extraire les données à l’origine de cet article. La méthodologie de la recherche et les sources sont bien identifiées. Quelques faits brièvement évoqués agrémentent la lecture de cette étude. C’est d’autant plus pertinent que plusieurs personnes, en 2017, portent une partie du bagage génétique de ces hommes et ces femmes.

 

 

3e prix (Mention - fond ou étude)

Réjean Binet

L’Ancêtre, volume 43, numéro 317, hiver 2017, p. 83 à 97.

Alfred Turcotte : fromager, beurrier, commerçant.

PRI Claude Girard 2017

L’auteur nous propose une passionnante lecture du parcours de son grand-père qui occupa plusieurs métiers afin de favoriser le bien-être de sa famille. Il nous fait revivre l’histoire de ses grands-parents et nous présente un bel hommage, au moyen de sources variées, de photographies et de souvenirs familiaux. Après une brève description des ancêtres Turcotte, l’auteur nous entraîne dans les diverses entreprises dAlfred et dans les nombreux déménagements de ce propriétaire de magasin général, fromager, beurrier et homme d’affaires. On peut y voir en arrière-plan quelques grands mouvements sociaux qui se produisirent dans la première moitié du xxe siècle. L’auteur termine en présentant les titres d’ascendance dAlfred Turcotte, en lignée patrilinéaire, côté paternel et mater- nel, ainsi qu’en lignée matrilinéaire.

 

© 2017 SGQ - Tous droits réservés  |  Site Web fait par POPcliQ  |  Pour des commentaires sur le site web, contacter le Webmestre