Prix de L'Ancêtre 2010 - 2011 - VOLUME 37 - 14e édition

 

1er prix - Article de fond

Guy Saint-Hilaire (0064)

L'Ancêtre, no 292, volume 37, automne 2010, p. 23-32.

«Magdeleine Delisle (1791-1873), pionnière de New Liverpool, prolifique souche des Hardy, Gibson, Nolin, Pelletier et Forcarde»

vol37 guy st hilaireNous faisons connaissance avec une femme hors du commun, présentée sans jugement de valeur. Abandonnée... par son mari avec qui elle a eu cinq enfants entre 1811 et 1817, Magdeleine en a eu au moins six autres entre 1819 et 1833, hors les liens du mariage, avec trois pères différents. L'auteur retrace l'itinéraire de cette femme courageuse et audacieuse qui a bravé les interdits de l'époque. L'héroïne a son importance sur le plan généalogique car, par ses neuf enfants mariés qui nous sont tous présentés, elle est la grand-mère de 86 petits-enfants. Nous retenons la mise en contexte de l'époque, New Liverpool au XIXe siècle, les limites avouées de la recherche et l'objectif de l'auteur de partager avec tous les généalogistes ses découvertes sur cette femme d'exception.

 

2e prix - Étude

Paul Savard (2845)

L'Ancêtre, no 294, volume 37, printemps 2011, p. 192-194.

«Mary-Ann Mountain Scott (1828-1891)»

vol37 paul savardLa curiosité de l'auteur à la recherche de l'origine du prénom Mountain de son arrière-grand-mère maternelle nous fait découvrir les liens qui existaient entre les communautés catholique et anglicane de Québec au XIXe siècle. Aussi, on fait connaissance avec la famille des évêques Mountain à Québec. Anglicane au baptême, catholique romaine au mariage et au décès, Mary-Ann Mountain Scott avait été baptisée par George J. Mountain, troisième évêque de la cathédrale Holy Trinity de Québec; de là l'origine de son prénom. Enfin, faut-il ajouter que les autorités catholiques romaines acceptaient, sous certaines conditions, le baptême anglican. La réciprocité était également de mise.

 

3e prix - Relève

Monique Thibault-Grenon (4089)

L'Ancêtre, no 292, volume 37, automne 2010, p. 33-35.

«Un ancêtre passé à la légende, Jean-Baptiste Grenon»

vol37 monique thibault grenonLes Québécois ont parfois la mémoire qui dure. Jean-Baptiste Grenon, homme fort né en 1724 et décédé en 1806 en est un exemple. Les écrivains Philippe-Joseph Aubert de Gaspé, Édouard-Zotique Massicotte, et le curé Charles Trudelle de Baie-Saint-Paul ont rappelé les prouesses de ce « Hercule du Nord ». Puis, au début des années 1930, le sculpteur Alfred Laliberté lui a consacré un bronze. En 2003, on lui a élevé un mémorial près de sa terre et, la gastronomie n'étant jamais loin, en 2007 on a nommé un fromage à sa mémoire, le Hercule de Charlevoix. L'auteure rappelle le passage de son ancêtre à l'histoire, autre façon de rendre la recherche généalogique intéressante.

 

 

© 2019 SGQ - Tous droits réservés  |  Site Web fait par POPcliQ  |  Pour des commentaires sur le site web, contacter le Webmestre  |  Plan du site